Home » Non classé » Différence entre Pratiquer le Reiki & Accompagner
Calm woman receiving reiki treatment in the health spa

Différence entre Pratiquer le Reiki & Accompagner

Le Reiki est une énergie naturelle et saine, non contre-indiquée. Même si le reiki peut être « Pratiqué » par tous facilement, il faut être plus vigilant en ce qui concerne la capacité à « Accompagner ».

Ce n’est pas parce que l’utilisation du reiki semble simple, et qu’il peut être utiliser dans le cas de différentes problématiques, qu’il doit être pratiqué sans une posture bien consciente. Si l’énergie elle-même est bénéfique, elle a une action sur la personne qui reçoit. Et ces actions, il faut être en mesure de les accompagner. Je rappelle ici que le reiki ne peut pas se substituer aux prescriptions d’un médecin. Il y a avec le reiki, une réelle différence entre PRATIQUER le reiki et ACCOMPAGNER une personne. Le praticien reiki qu’il soit particulier ou professionnel, doit savoir dire NON parfois quand il accompagne d’autres personnes avec le reiki ; aussi bien pour son propre bien-être que celui du receveur. Le praticien, doit pratiquer en conscience, donc connaître ses limites.

1# PRATIQUER le Reiki

A) L’énergie Reiki Commençons par parler de l’énergie Reiki elle-même. Tout d’abord, l’énergie est naturelle, saine et sans danger, utile pour toutes problématiques. Il n’y a pas le risque que le receveur prenne « trop » de reiki, car le corps prend l’énergie dont il a besoin, là où il en a besoin et sans excès. Il n’y a pas non plus de risque de dérèglement au niveau des chakras, car l’énergie s’équilibre d’elle-même.

A savoir ! Les effets de « la crise de guérison »

Ce qui peut être ressenti comme étant plus désagréable, c’est quand il y a ce qu’on appelle une « crise de guérison ». C’est en fait le nettoyage qui se fait avec le reiki et qui libère les énergies basses qui peuvent ressortir sous des forme diverses. Par exemple : remontée émotionnelle, plus de rêves, des sueurs, le sentiment d’être plus sensible comme à fleur de peau, une irruption cutanée …

B) La Pratique du Reiki

Le reiki est une approche accessible par rapport à d’autres techniques de bien-être qui nécessitent une bonne connaissance du corps humain. Il n’y a pas besoin de manipulation physique, car le toucher est doux et il a juste vocation à apposer les mains en contact ou non directement sur le corps. C’est l’énergie reiki qui travaille sur le receveur. Le Praticien, lui, procède par son protocole de soin à des changements de positions afin que le receveur puisse bénéficier du Reiki sur l’ensemble de son corps. Il s’adapte et sélectionne les symboles en fonction de la personne et de la problématique traitée. Or, il y a une différence entre Accompagner et Pratiquer…

2# ACCOMPAGNER avec le Reiki

Maintenant que vous êtes à l’aise avec la pratique supervisées pendant vos formations, du reiki sur vous et de celle sur autrui, vous serez certainement sollicité pour pratiquer sur d’autres personnes, avec des problématiques différentes. C’est une très bonne chose ! Mais « pratiquer » sur autrui, signifie aussi que vous vous mettez dès lors dans la posture d’accompagner l’autre.

Accompagner c’est Guider sur le chemin…

Vous êtes donc le « guide » de la séance et vous devez apporter un cadre sécurisant et sécurisé pour la personne que vous accompagnez. Être guide accompagnateur signifie que vous connaissez ce chemin avec l’énergie pour l’avoir vous-même pratiqué et vécu. Vous avez conscience de ce qui peut intervenir sur ce chemin. Et pour cela, vous devez avoir l’aplomb nécessaire.

Garder l’aplomb pour bien accompagner

Avoir « l’aplomb » durant l’accompagnement signifie que vous devez garder l’équilibre et l’harmonie ; peu importe la problématique, la situation et la personne. C’est à vous en tant que Guide de la séance, d’apporter le cadre nécessaire et de mettre en confiance celui qui reçoit. Pour mettre en confiance et avoir cet aplomb, vous devez vous-même être confiant que ce soit en (1)votre pratique du reiki, qu’en (2)l’énergie du reiki et dans (3) l’accompagnement que vous allez apporter à cette personne. Pour cela, je vous conseille de pratiquer largement et régulièrement sur vous, sur autrui et sur des problématiques différentes en ayant une pratique supervisée.

Prendre le temps de s’interroger pour valider

Avant d’accepter de vous lancer dans un accompagnement, voici des questions que vous pouvez vous poser afin de définir si vous êtes prêt ou non, si vous vous sentez d’aplomb pour le faire et si vous en avez simplement envie. Pour certains accompagnements, il peut arriver que le praticien reiki préfère dire NON et rediriger vers un autre praticien, pour son propre bien et celui de la personne.

Des questions à se poser avant d’accompagner

* Suis-je prêt(e)?
– Ai-je assez pratiqué sur moi et pour moi-même avant de proposer le reiki à autrui ? Il ne s’agit pas d’avancer dans l’inconnu.
Accompagner c’est Guider avec le reiki. Pour guider, il faut déjà avoir parcouru soi- même le chemin.
– Cela signifie aussi, que je connais la pratique sur autrui pour l’avoir bien pratiquée. C’est pourquoi les débuts doivent être supervisés.

* Ai-je envie de travailler avec la personne ?
– Vous verrez que parfois, quand c’est une personne de l’entourage proche que vous accompagnez, cela peut être plus difficile. Il peut y avoir de la pudeur et de la retenue. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas chercher à forcer.
– Parfois, le feeling ne passe pas avec une personne. C’est rare, mais cela peut arriver. Et s’il y a un manque de confiance ou un malaise qui s’installe, n’hésitez pas à refuser d’accompagner la personne. Le but est que chacun se sente en confiance et dans de bonnes dispositions pour faire un bon travail.
Il est possible d’aborder toutes sortes de problématiques même celles du praticien dans le cadre d’une supervision.

Valider plusieurs points avant de se lancer !

* Suis-je en capacité de traiter cette problématique ?
Certaines problématiques peuvent vous toucher plus personnellement par effet de transfert ou de miroir. Il est pourtant important de rester neutre, ancré dans la posture afin d’accompagner au mieux, solidement la personne.
* Vous sentez-vous prêt(e) à cela? Sinon, sachez refuser avec bienveillance bien-sûr et confiez la personne à un autre praticien.
* Ai-je les qualifications requises ?

Certaines personnes et problématiques nécessitent des soins et un accompagnement médical. Même si le reiki est sain, naturel et non contre-indiqué, veillez à ne pas vous lancer aveuglement dans un accompagnement « lourd ». Attention aux personnes qui sont en grande détresse, en dépression, ou qui ont des troubles mentaux.
Le reiki peut les accompagner bien-sûr, mais vous n’êtes pas forcément suffisamment qualifié, sauf si vous avez les qualifications requises et que vous pouvez alors fournir le « cadre », la posture et l’accompagnement nécessaires.

D’où l’importance de bien différencier PRATIQUER et ACCOMPAGNER.

EN CONCLUSION

1) *Posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer aveuglément.
2) *Différenciez bien « Pratiquer le reiki » & « Accompagner ».
3) *Soyez honnête envers vous-même.
4) *Sachez dire NON.
5) *Entraînez-vous à pratiquer régulièrement pour vous, sur vous.
6) *Insistez sur la supervision dans et après vos formations.

Crédit: Depositphotos_73429657_©Wavebreakmedia

About Catherine LABBE

Catherine BOUCHET est praticienne et maître enseignante Reiki Usui et Reiki Karuna Ki. Elle consacre sa vie professionnelle à accompagner les personnes qui ont la volonté de devenir qui elles sont vraiment pour retrouver le bonheur et le Bien-être. Elle est animatrice de ce Blog Reiki Expert , du Magazine , et co-fondatrice de l'Institut Reiki RenaiSens et l'Academie Reiki RenaiSens .

A LIRE aussi

MeditationCoeurChristallin-Reiki-660x30

Méditation du Cœur Christallin

FacebookTwitterGoogle+Pinterest Pourquoi cette Méditation Cette Méditation a pour objectif d’aider à se consacrer un rendez-vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This